Qui sommes-nous ?

L’I.S.P.L., créé en Juillet 2007 par un groupe d’URML, se voit donc assigner deux objectifs. D’une part, mettre en place le dispositif technique permettant aux Unions de collecter les données nécessaires.

D’autre part, au-delà de la collecte des données et de la maintenance du dispositif technique déployé, l’I.S.P.L. est également en charge de l’élaboration des tableaux de bord et indicateurs issus de ces données ainsi que du pilotage des études et analyses en découlant.

Halfpoint - © Fotolia.com

La démarche retenue, après une longue étude de faisabilité, s’appuie principalement sur l’extraction automatique mensuelle d’agrégats de données au sein du SNIIRAM (Système National d’Informations Inter Régimes de l’Assurance Maladie). Ces agrégats, livrés par la CNAM à l’I.S.P.L., sont « traduits » en graphiques et tableaux de bord grâce à la plateforme de services ISPL, et restitués sur le portail www.ispl.fr aux acteurs concernés en vue d’analyses et d’actions.

Ouverture depuis le 15 Avril 2009, le service ISPL est maintenant pleinement opérationnel.

Le SNIIRAM, qu’est-ce que c’est ?

Le Système National d’Informations Inter Régimes de l’Assurance Maladie, ou SNIIRAM, mis en place par la loi de financemecnt de la sécurité sociale de 1999 est une base de données qui regroupe la totalité des informations issues de la liquidation des prestations réalisées par l’ensemble des offreurs de soins (professionnels de santé libéraux, structures hospitalières publiques et privées), tous régimes de l’Assurance-maladie confondus.

Seuls les utilisateurs dûment habilités (selon un cadre juridique et réglementaire) et formés par l’Assurance maladie peuvent procéder à des requêtes sur cette base dont l’ergonomie et la syntaxe restent complexes.

L’ensemble des données collectées est regroupé au sein d’un entrepôt initial communément appelé « Premier bassin » du SNIIRAM.

Une partie de ces données, et en fonction de profils réglementaires, est mise à la disposition des utilisateurs à travers les magasins de données appelés DataMarts (DM) – voir schéma ci-contre.

SNIIRAM et URPS-ML

La Loi dite HPST du 21 Juillet 2009 prévoit que les URPS-ML disposent de droits d’accès sur cette base, qui devient de fait pour les Unions la seule source d’information partagée avec l’Assurance maladie.

Toutes les Unions peuvent donc être des utilisateurs de cette base et réaliser des requêtes sur les Datamarts décrits précédemment. Mais cette possibilité et son apparente « gratuité » de l’accès occultent en fait l’importante consommation de ressources (temps homme) qu’impose sa complexité et sa rigidité d’usage. Du fait de sa maîtrise, de son expérience et de sa compétence sur cette base SNIIRAM , l’ISPL est en mesure de réaliser ces requêtes pour le compte et à la demande des Unions intéressées. Ces requêtes, dont l’ensemble est dénommé « Flux URPS manuel » et les analyses afférentes seront restituées au travers d’une plateforme de services en ligne via une interface graphique conviviale autorisant à l’utilisateur néophyte une navigation aisée sans formation préalable.

sniiram

« Flux URPS automatique » et « agrégats URPS »

Les Unions Régionales ont défini, à partir d’un cahier des charges réalisé en commun, des agrégats de données dit « agrégats URPS » conformes à leurs missions. En accord avec une Convention de cession de données passée avec l’Assurance-maladie, ces agrégats sont extraits mensuellement du SNIIRAM, et livrés à l’I.S.P.L. par l’Assurance-maladie constituant ainsi ce que l’on appellera « Flux URPS automatique ».

L’ISPL dispose donc d’une base de données alimentée à la fois par le « Flux URPS automatique » et par le « Flux URPS manuel » décrit précédemment.

Le Flux URPS automatique

flux-urps-automatique

L’Assurance Maladie transfère à l’I.S.P.L., chaque mois, les agrégats URPS (), extraits du SNIIRAM.
• Ces agrégats couvrent l’ensemble des régions ;
• Ils concernent l’activité de tous les médecins libéraux, à savoir l’ensemble de leurs prestations et prescriptions dès lors qu’elles ont été liquidées ;
• Toutes les prestations de soin sont décrites en volume (nombre) et en valeur (honoraires) en suivant les nomenclatures en usage (NGAP, CCAM…) ; elles sont agrégées et anonymisées.

Le Flux URPS manuel

flux-urps-manuel

Les agrégats () injectés sur la plateforme ISPL sont ici le produit de requêtes « manuelles » effectuées par l’équipe de l’ISPL soit pour compléter les agrégats « automatiques », soit pour répondre à un besoin spécifique. Ces requêtes peuvent se faire soit sur le SNIIRAM, soit sur toute autre base de données disponible.
Ces agrégats (automatiques : et manuels : ) sont stockés par l’I.S.P.L. sur son serveur et analysés en temps réel par un logiciel d’aide à la décision. La restitution se fait en ligne sur le portail www.ispl.fr sous forme de tableaux de bord simples, de graphiques ou de cartes dynamiques, tous de manipulation aisée et accessibles aux utilisateurs identifiés.
L’ I.S.P.L. peut également mettre à disposition ses analyses sous forme d’exports Excel ou PDF.

donnees-ispl


L’ISPL dispose ainsi d’une base de données très étendue,
support d’études et d’analyses diversifiées et structurées selon les axes décrits ci-dessous

• Un Observatoires des Agrégats URPS portant sur six années (2009 à 2014) de données issues du « Flux URPS automatique » et dont l’actualisation est mensuelle ;
• Un Observatoire de la CCAM constitué par six années exhaustives (2008 à 2013) d’actes CCAM affinés ;
• Un Observatoire de l’activité individuelle des médecins libéraux (anonymisé) portant sur six années (2008 à 2013) et composé des données individuelles suivant les nomenclatures NGAP et CCAM; par spécialité et par médecin anonymisé ;
• Un Observatoire des ALD qui analyse la consommation de soins par ALD, prestations et par région sur 2012 et 2013 ;

Toutes ces données sont déclinées, mois par mois, spécialité par spécialité, département par département, suivant le secteur de convention et selon les nomenclatures CCAM et NGAP en usage.